Un cycle supérieur numérique de 3 à 5 ans après le BAC

invitation sup-m2i Ce cursus web / PAO existe pour répondre aux besoins des entreprises. L’équipe pédagogique maîtrise la filière depuis plus de 10 ans. Les étapes du cursus    sont déjà suivis  par de nombreux étudiants en formation continue.

Sup-M2i a sa place dans l’enseignement supérieur. Elle propose une filière que va de bac à bac+3 et peuvent continuer dans le développement informatique. Pour y accéder, il n’est pas nécessaire d’avoir son bac même pour obtenir des diplômes d’état car Sup-M2I est aussi l’école de la deuxième chance. La sélection s’effectue sur dossier et entretien. «Les candidats doivent justifier d’une bonne culture Web», insiste Jean-luc RUBY, directeur de Sup-M2I

 

FILIERE WEB GRAPHISME SUP-M2I :

WEBMASTER SUP-M2I

 

 

LES DIPÔMES WEB ET GRAPHISME DANS LE DETAIL

 

Les métiers de l’édition et du web

  • IMEP Infographiste Metteur en Page niveau 4 bac
  • DW Designer web niveau 3 bac+2
  • DICPW Développeuer Intégrateur Codeur de page web certification M2I inscrite au répertoire spécifique de France Compétence
  •  

La licence (Bachelor) webmaster

  • CDA Concepteur développeur d’application (développeur full stack) niveau 2 bac+3

 

L’ECOLE WEB & GRAPHISME DE LA NOUVELLE GENERATION

Sup-M2I, répond  bien aux besoins des entreprises, et nos diplômés n’ont aucun mal à décrocher un emploi.

Toujours à la pointe. Les programmes  sont revisités en continu pour « coller » à l’évolution incessante des technologies et des réalités économiques.

Sup-M2I ce sont  des méthodes innovantes qui permettent à l’étudiant d’être actif, d’être co-créateur de projets. Il incarne son futur métier à travers des mises en situation en alternant :

  • approches théoriques et pratiques
  • études de cas
  • groupe de travail
  • projets d’entreprise

 

LES METIERS CONCERNES PAR LE WEB ET LE GRAPHISME

Exemples de métiers :

  • Webmaster, webdéveloppeur
  • Concepteur Développeur Informatique
  • Webdesigner, Directeur artistique
  • Infographiste multimédia
  • Webmarketer
  • Architecte numérique
  • Responsable agence Web et Web Média
  • Directeur d’études dans le secteur des technologies relationnelles numériques
  • Chef de projet en agence de référencement
  • Community Manager 2.0
  • Consultant en E-Communication et Web Marketing

L’ingénieur sécurité informatique
C’est le job qui monte ! Aussi bien au sein des DSI que dans les ESN. Son job : protéger les données de l’entreprise, anticiper les vulnérabilités, détecter les éventuelles failles et les colmater, empêcher les intrusions. Ses compétences : développement logiciel, systèmes et réseaux, architecture technique. Sa formation : ingénieur spécialisé cybersécurité. Il existe aussi une licence professionnelle.

 

L’architecte des médias sociaux
Il officie principalement en entreprise et plus rarement dans une société de services. Sa mission : garantir la cohérence de la présence sur le Web et sur les réseaux sociaux. Sur son tableau de bord figurent la communication – interne et externe – la marque employeur, le workflow, les relations avec les partenaires de l’entreprise. Ses compétences : architecture systèmes, langage Web et mobilité, CMS, bases de données.

 

L’expert freelance
C’est la nouvelle aristocratie de la profession. Hyperspécialiste ou manager de projet au long cours, il se paie le luxe de choisir parmi les missions qui lui sont confiées par des entreprises, le plus souvent par l’intermédiaire d’un cabinet de recrutement. Hays vient de créer en France une activité qui lui est spécialement destinée.

 

Le data scientist
La fonction est née de l’importance croissante du big data. Il aide l’entreprise à déambuler dans le labyrinthe des données. Très pointu en statistiques autant qu’en informatique, ce roi des bases de données doit néanmoins posséder une sensibilité marketing. Il est très demandé en entreprise, mais aussi dans l’univers du jeu vidéo, à l’heure de la dématérialisation et des communautés de joueurs sans frontières.

 

Le trafic manager
Au croisement de l’IT et du marketing, il assure la veille du e-commerce et du m-commerce. Référencement, fréquentation, partenariats, parcours des internautes et mobinautes. Ses mots-clés : traçabilité et rentabilité. Sa compétence est double : marketing et informatique. C’est typiquement un ingénieur ayant un double diplôme d’école de commerce, ou un diplômé d’école de commerce (ou fac de gestion) formé à l’informatique.

 

Le delivery manager
Au sein de la DSI, il suit la bonne exécution des travaux sous-traités, dans la mesure où plus aucune entreprise ne prétend assurer en interne 100 % de ses besoins numériques. Ses champs d’intervention vont de l’infogérance à l’hébergement, en passant par l’offshore et les applications sur mesure. Son profil est double : ingénieur généraliste ayant des bases juridiques avec, en plus, une sensibilité achat ou, mieux, une bonne expérience du procurement.

Tous les secteurs d’activité sont en demande de nos profils